Présentation du CA

Découvrez qui sont ces 4 passionnées que nous sommes et pourquoi nous avons décidé de continuer l’aventure, toutes ensembles et avec vous ! Nous avons choisi un mode de fonctionnement collégial, où il n’y a pas de hiérarchie et chacune a des tâches et des responsabilités qui varient.

Aurélie :

Réflexologue plantaire et cueilleuse de plantes aromatiques et médicinales, “OREKA” qui signifie “équilibre” en basque, définit bien mon aspiration à prendre soin de l’Humain et de la Terre.

Vous devez vous dire que je suis du pays basque… Et non, je suis juste tombée amoureuse de ce mot! Je représente le “Pourtougal” et le 74 🙂 Et c’est dans notre jolie région que j’ai commencé à danser. Toutes petites, on se tapait des délires à faire des chorés dans le salon chez mémé! C’était plus cool que le ménage! Merci tatie !!!

A l’adolescence j’ai pris des cours. Je suis passée par le jazz, le hip-hop, et aussi la danse classique qui m’a bien aidée à capter certains trucs dans mon corps.

J’intègre ensuite “Pestac”, troupe d’amateurs avec laquelle nous jouions “La petite boutique des horreurs” en comédie musicale. Au bout de la 1ère année, il est l’heure de la dissolution. La chorégraphe m’a alors proposé de la suivre en Guadeloupe pour être son assistante. Youhou ! Mon 1er voyage ! Je suis restée à ses côtés quelques mois et puis j’ai passé une audition qui m’a permis de rentrer dans le “Grand ballet guadeloupéen”. Cette compagnie montait une comédie musicale (et oui encore une!) : “Karukera”, qui retraçait l’histoire de la Guadeloupe. Du coup, j’ai pu m’initier à la danse africaine, au Gwo Ka, à la danse indienne… Pooo quel souvenir !

J’ai écouté beaucoup de dancehall là-bas, mais je ne connaissais que la musique, et ce n’est qu’en 2013, grâce à l’asso Modesto, que je découvre la danse dancehall !

Ma devise : « Rêver seul ne reste qu’un rêve, rêver ENSEMBLE devient la réalité » – John Lennon

Marie :

Educatrice spécialisée, j’ai deux enfants métisses, et un fort lien avec l’Afrique. J’ai passé quelques temps aux Antilles et me rends régulièrement au Sénégal. J’ai pratiqué un peu de danse africaine et je tente d’apprendre le sabar, une danse traditionnelle sénégalaise qui n’a rien à voir avec les autres danses adfricaines.
Membre actif de l’association Umojah pour ceux qui l’ont connue, je suis une « sound system addict ». Depuis des années, j’adore aller à ces soirées pour me défouler en dansant. C’est donc par les sound system que je suis petit à petit entrée dans la culture dancehall.
J’ai découvert plus précisément la danse dancehall lors de stages organisés par l’association Modesto et où j’ai rencontré d’autres amatrices comme Myriam et retrouvé Ingrid, avec qui j’ai fait ma formation d’éducatrice, et Aurélie connue à l’époque d’Umojah. Qui aurait cru que nous nous retrouverions autour de cette passion ? Comme quoi il n’y a pas de hasard ! Après l’arrêt de l’association Modesto, il nous est arrivé d’aller jusqu’à Genève, Lyon, Lausanne pour suivre des stages de dancehall. Du coup on s’est dit que ce serait plus simple de créer notre association pour vivre notre passion.

Mon rêve : aller en Jamaïque pour danser la dancehall en sound sytem !

Mon défi : m’ouvrir aux autres danses afro que je connais peu !

Ma devise : Le bonheur n’est réel que s’il est partagé.

 

Ingrid

Educatrice spécialisée, je suis passionnée de danse depuis très longtemps. Ma mère aime à raconter que j’ai commencé à danser dès que j’ai su marcher. Durant l’adolescence, j’ai commencé par apprivoiser la danse Hip Hop, tout en m’initiant à la danse orientale avec mes amies.

Puis, à l’âge adulte j’ai expérimenté les danses de couples telles que la Salsa, la Bachata ou la Kizomba. J’ai également adoré pratiquer la Dancehall à l’occasion de différents stages. De plus, mes voyages au Maroc, en Inde, à Cuba ou au Togo m’ont apportés personnellement et m’ont ouverts à d’autres sensibilités au niveau de la Danse.

Ainsi, la Dancehall m’a immédiatement séduite de part son métissage. Ce mélange entre influences urbaines, africaines et caribéennes regroupe tout ce que j’aime. Et c’est ce métissage que je vis dans ma vie comme dans la danse que j’aimerai partager et enrichir.

Ma devise : Que circule librement, au sein de ma maison, la brise que m apportent les cultures de tous les pays.

 

Myriam :

Originaire de l’Ile de la Réunion « Représente le 974 ! », je vis avec la culture des îles, mais aussi de la métropole, et le mélange est plutôt… explosif !

Chef de projet événementiel, passionnée de danse depuis toujours, j’ai choisit d’allier travail et plaisir. Spécialisée en communication, marketing et organisation d’événements, j’ai décidé de mettre mon expérience et mon savoir faire au service de ma passion. L’aventure Jam’in Family nous appelle depuis longtemps et je suis ravie d’avoir enfin pu faire de notre rêve une réalité… et ce n’est que le début !

Ma deviseCroire en ses rêves et se donner à fond pour les réaliser !